Tiia Van Lokven : le « caméléon » de l’art fantastique

Tiia-Van-Lokven-portrait

Tiia Van Lokven

Tiia est une jeune artiste de 28 ans qui fait ses premières armes dans les métiers du numérique en tant que web designer. Il y a 8 ans de cela, elle décide d’emménager aux Pays Bas où sa carrière professionnelle se tourne vers de nouveaux horizons. Cette passionnée de jeux vidéo et amoureuse de la nature décide de vivre de ses passions et devenir artiste digital. Aussi suit-elle un cursus en game design à la NHTV of Breda et multiplie les œuvres. Accompagnée de son mari et de ses deux chats, elle s’expose aujourd’hui sur son espace Deviant Art et se dépeint comme un caméléon de l’art digital fantastique, pressé de laisser sa marque dans cet univers aux multiples facettes.

Digi-Report : Bonjour Tiia, commençons large : peux-tu nous dire ce qu’est l’art digital pour toi ?
Pour moi, l’art digital revêt autant de formes qu’il est possible de faire de choses à l’aide d’un ordinateur. Et ses limites ne cessent d’être repoussées. Depuis peu, on parle par exemple de faire de la peinture 3D à l’aide casques de réalité virtuelle ! Il va devenir de plus en plus difficile de faire la différence entre les arts classiques et numériques. C’est très excitant !
Mon style à moi est en quelque sorte l’union de la fantaisie très sérieuse, et des cartoons. Le résultat varie grandement en fonction de mon humeur ! Je suis en quelque sorte un caméléon de la fantaisie.

tiia-van-lokven-oeuvre-art-digital

Parmi ses oeuvres, Tiia préfère la représentation de son propre personnage dans le RPG Dragon Age : Inquisition. Un personnage féminin, Hérault d’Andrasté (pour les connaisseurs), à la fois brave et subtile.

DR : Quels outils utilises-tu pour parvenir à ce résultat ?
Côté logiciel, mon premier choix c’est Photoshop. J’ai aussi fait quelques essais sur Painter. Côté hardware, j’utilise mon Lenovo Y50 couplé à l’une des mes tablettes Wacom. En mobilité, je travaille avec une petite Pen&Fun, alors que lorsque je suis chez moi, je peux profiter de mon bien le plus précieux : un moniteur de dessin Cintiq 27 QHD.

material-tiia-van-lokven-lenovo y50-wacom-pen fun-Cintiq 27QHD

De gauche à droite : un PC portable Lenovo Y50, la tablette graphique Pen Fun (Wacom) et le cintiq 27 QHD.

DR : Tu adores les jeux vidéo, tu es gameuse depuis longtemps ?
J’ai été une gameuse plus de la moitié de ma vie ! Ca a commencé quand j’étais plus jeune, lorsque ma mère nous a acheté, à moi et à ma petite sœur, une playstation. C’était une console d’occasion, et même si elle est arrivée avec quelques jeux amusants, je n’ai pas collé à l’écran avant de mettre la main sur un RPG appelé The Legend of Dragoon.
Les RPG médiévaux fantastiques m’ont plongée dans l’art. Admirer des épéistes musclés et des femmes splendides inspire forcément mon travail ! Je joue aussi à d’autres styles de jeux, d’ailleurs, l’un de mes trois favoris est Journey. Je trouve son style graphique magnifique.

Peux-tu nous décrire le monde virtuel parfait ?
Je dirais qu’il réside là où mes racines scandinaves et mon obsession pour la fantaisie se rejoignent. J’adorerais vivre dans un monde plein de forêts denses, de créatures mystiques (qu’on me donne un dragon à chevaucher et je serai heureuse jusqu’à la fin de mes jours), de châteaux et de magie à couper le souffle… J’adore la nature, et j’aimerais vraiment être plus intimement connectée avec elle. En fait je ferais une superbe druidesse !
Habituellement, comment réagissent les gens qui observent ton travail ?
Beaucoup de personnes semblent surprises lorsqu’elles voient mes œuvres pour la première fois. La plupart s’attendent à ce que mon art soit mignon et léger et pas aussi sombre et sérieux qu’il l’est la plupart du temps. Ceux qui commentent mon travail le comparent souvent à des jeux que j’apprécie. J’estime donc que j’accomplie parfaitement ma mission !

Prédis nous ton avenir d’artiste du numérique.
Je veux persister sur cette voie. Il y a encore beaucoup de choses à apprendre sur les fondamentaux de l’art. Je vais pouvoir travailler en tant qu’artiste conceptrice ou illustratrice sur des jeux de fantaisie et vivre de ce que j’aime vraiment faire. Je travaille notamment sur un jeu mobile grand public à la fois pour le marché asiatique et occidental pour un éditeur externe.
Cela peut parfois sembler être une carrière professionnelle difficile, voir effrayante, du fait de la nature des métiers de l’art et du game developement, mais j’espère quand même y laisser ma marque. Peut être au Japon où j’aimerais vivre et travailler quelques années.

**************

Toute image de l’article (hors spécifications contraires) appartenant de plein droit à Tiia Van Lokven

**************

1 comment

  1. Pingback: My first ever public interview! :D – Tiia van Lokven

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *