Star Wars s’incruste dans les photos de la Seconde Guerre Mondiale

face-to-face-billy-ludwig

Billy Ludwig (alias Impale Design) est un artiste designer américain (Ohio) qui s’est fait connaître sur la toile pour une série d’œuvre inspirée de photos de la Seconde Guerre Mondiale. La particularité de ces clichés ? Ils sont truqués pour y introduire des éléments de Star Wars comme s’ils y étaient vraiment.

Ici, un chasseur Tie poursuit un avion de chasse américain. Là, c’est une escadrille de X-Wings qui vole vers l’Etoile Noire alors que les soldats alliés trottinent en dessous. Si l’on ne connaissait pas vraiment l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, on pourrait croire qu’à cette époque nous possédions une bien meilleure technologie qu’aujourd’hui.

Si ces œuvres de Billy Ludwig (classées dans la collection intitulée SWvsWWII) ne sont pas nouvelles (elles faisaient déjà le buzz sur la toile il y a deux ans de cela), force est de constater que leur effet est toujours époustouflant. La collection s’est étoffée au fil des mois, et les storm troopers semblent envahir de plus en plus notre histoire.

Pour obtenir ces œuvres en haute résolution, rendez-vous ICI (prix fixé aux alentours de dix dollars l’unité)

Un artiste autodidacte mais aussi autoentrepreneur

C’est d’autant plus véridique que Billy Ludwig ne s’arrête pas seulement à la Seconde Guerre Mondiale, mais a réalisé plusieurs autres « mash-up » en associant Star Wars aux photographies prises à la fin de l’ère Meiji (qui a conduit à la disparition des Samouraïs vers 1877).

Son travail a la particularité de nous faire découvrir à la fois des photographies riches en enseignement historiques, mais aussi de faire rêver tous les fans de Star Wars d’un monde où nous pourrions vivre en harmonie (ou presque) avec nos copains Storm Troopers.

Billy Ludwig multiplie les expériences et réalise d’autres collections, ainsi que des T-Shirts. Tous sont exposés sur le site de Thirteenth Floor (13ème étage), la société qu’il a lui-même créé pour faire la promotion et la vente de ses œuvres. Autodidacte, novateur et auto entrepreneur, le Digi Report l’a contacté pour l’interviewer. Espérons un rendez-vous très prochainement sur la rubrique The Artist !

 

1 comment

  1. Pingback: Billy Ludwig : de l’art à l’entreprise – Digi Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *