Quand la question climatique inspire l’art numérique

disease-word-alisa-singer

Alisa Singer est une artiste autodidacte dévouée à la cause climatique. Elle souhaite intéresser le public aux problématiques environnementales grâce à l’art numérique. Ses créations viennent tout juste d’être exposées par son ancien campus universitaire.

Rien ne semblait diriger Alisa Singer vers une carrière d’artiste. L’américaine a longuement pratiqué le droit des entreprises (ancienne étudiante de la Northwestern Pritzker School of Law, la faculté de droit de la Northwestern University, située dans la banlieue de Chicago, USA). Pourtant, elle se dédie désormais à sa passion : l’art numérique.

Alisa est aussi particulièrement intéressée par les problématiques liées à l’environnement. La question du réchauffement climatique a notamment prit beaucoup d’importance aux Etats-Unis (notamment avec la remise en question de cette théorie par l’administration climato-sceptique de Donald Trump). Pour communiquer son opinion sur le sujet, et sensibiliser le public, elle a décidé d’associer les données scientifiques brutes à son art. Le résultat est une sorte de sublimation des graphiques et tableaux que l’on a l’habitude de voir dans les revues scientifiques.

« Tout le concept est de transmettre la science d’une manière plus accessible », précise Alisa Singer pour le webzine Northwestern Now. « C’est une façon de faire tomber des barrières et de rassembler les gens. »

Les œuvres de l’artiste ont été exposées le 14 avril dernier sur le campus de la Northwestern University. Cette dernière organise tous les ans le « Earth Month » (tout le mois d’avril), une période pendant laquelle de nombreux événements ont lieu. Ils visent tous à intéresser étudiants comme visiteurs aux notions environnementales. Le travail graphique et novateur d’une ancienne étudiante était donc une aubaine.

Le public a pu admirer une fresque en digital painting représentant un graphique comparatif des émissions en CO2 et de la température terrestre. On pouvait aussi trouver un étonnant moustique peint à partir d’une carte scientifique représentant l’influence de la chaleur sur le développement de vecteurs de maladies graves.

« Les gens comprennent le réchauffement climatique, mais n’ont pas idée de la façon dont tant de choses différentes : les animaux, les gens, la terre – en sont affectés. Les trajectoires des données scientifiques sont si convaincantes et dramatiques, que je me suis tout de suite demandé : « Comment puis-je faire comprendre ce message? »

L’artiste n’est pas seule à féliciter. Son travail est soutenu par toute une équipe qui l’a rejointe dans la création de l’association Environmental Graphiti. Un organisme, qui comme sa créatrice, tente de sensibiliser l’opinion aux problèmes environnementaux grâce au message universel de l’art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *