Gaétan Weltzer : quand l’artiste devient mentor

speed_painting_eclipse

Gaétan Weltzer est un jeune artiste du numérique de 27 ans. Lors de ses études il aborde les notions de multimédia, de design et de communication, mais c’est en autodidacte qu’il se lance dans l’art numérique à proprement parler. Après plusieurs expériences professionnelles en tant que webdesigner et directeur artistique freelance, il exerce aujourd’hui comme concept artist freelance et est connu sur la toile sous le pseudonyme de « Spartan » (son blog étant appelé Design Spartan). Pour ceux qui lisent régulièrement le Digi-Report, ce nom doit signifier quelque chose. Car nous avons déjà évoqué le travail de cet artiste ambitieux au travers de la Digital Painting School (DPSchool). Car si Gaétan Weltzer est un artiste accompli, il est aussi devenu mentor et enseignant, déterminé à transmettre son savoir. Contacté par le Le Digi-Report, il a accepté de participer à une interview.


Digi-Report : Bonjour Gaétan, commençons fort. Qu’est-ce que l’art numérique pour toi ?

Gaétan Weltzer : Ouch difficile ! Pour faire simple, c’est un vaste domaine artistique qui repose sur des outils numériques encore jeunes et en perpétuelle évolution. Ca change tout le temps mais, finalement, les fondamentaux d’une belle image ou vidéo sont toujours les mêmes : maîtriser la composition, la lumière, le rythme, etc… Pour moi l’art digital est un moyen de m’exprimer, de créer et de donner vie à ce qu’il y a dans mon imaginaire.

 

Comment définirais-tu ton style personnel ?

GW : Je me catégoriserais dans un style plutôt réaliste tout en m’orientant vers des univers fantasy/sci-fi.

 

D’où tires-tu ton inspiration ? Un artiste en particulier que tu admires ?

GW : Je la tire principalement d’autres artistes (bien meilleurs que moi !), de jeux vidéos forcément, de films, mais aussi beaucoup de la nature qui est une source intarissable. Il serait difficile de citer un artiste qui m’inspire plus qu’un autre car j’en suis de nombreux. Mais je peux tout de même évoquer Eytan Zana qui a travaillé sur Uncharted par exemple. Ses travaux sur les environnement sont un vrai coup de coeur pour moi.

 

J’ai pu voir que tu as déjà réalisé des projets liés à l’univers de jeux vidéo (halo, bioshock…). Es-tu aussi un gamer ?

GW : Tout à fait ! Je suis passionné de jeux depuis mes 6 ans (rah la Playstation…) et je continue aujourd’hui à jouer, mais malheureusement trop peu par manque de temps. J’ai pas mal joué en ligne aussi.

 

Quel est ton jeu favoris et pourquoi ?

GW : Là encore, difficile de choisir un jeu préféré, mais je pense qu’Halo restera toujours au-dessus des autres. Pas loin derrière il y a Bioshock, Age of Empires/Mythology, The Witcher3…

 

Quels outils utilises-tu pour travailler ?

GW : Un bon gros PC Windows. J’ai justement rafraîchi ma config il y a peu pour un processeur i7 7700K, 64 Go de Ram DDR4 (j’ai de gros besoins de ressources pour la vidéo et Photoshop) et je tourne toujours sur ma 970GTX pour l’instant.
Niveau software je bosse quasi exclusivement sur Photoshop, mais il peut m’arriver d’utiliser un peu Cinema4D.

 

Tu portes la casquette de l’artiste mais aussi celle de l’enseignant. Tu nous expliques le concept de la Digital Painting School ?

GW : DigitalPainting.school est un lieu de rencontre pour tous les passionnés de digital painting et de dessin, et plus largement d’art digital. Il y a des cours gratuits et payants pour apprendre l’illustration et le concept art, de zéro ou pour perfectionnement. A côté de ça il y a une communauté en or super active avec un Discord, des challenges, exercices chaque semaine, un magazine en ligne, etc… et bien sûr la chaîne Youtube associée. Tous ceux inscrits sur DPSchool ont le même but : devenir de meilleurs artistes et donc tout va dans ce sens : cours, partage, entraide.

Quelle est l’histoire derrière ce projet ? Comment en es-tu arrivé là ?

GW : Via mon blog Design Spartan je recevais beaucoup de messages de personnes ne sachant pas comment commencer le digital painting, vers quelle communauté se tourner, etc… J’ai donc décidé de me lancer dans le projet un peu dingue de faire la première école en ligne et ainsi créer la communauté spécialisée qui va avec. Créer mes propres cours et les proposer aux apprentis pour qu’ils ne connaissent les mêmes galères que moi. Je me suis lancé, puis j’ai lancé une campagne de crowdfunding qui a été un franc succès… et nous y voilà !


Est-ce que la DPSchool a du succès ?

GW : Oui, et pour être sincère je ne m’attendais pas à en avoir autant. Le soir de l’ouverture nous avons fait cracher le serveur, j’ai dû en acheter un beaucoup plus puissant d’urgence !

 

Un mot de la fin pour les artistes et lecteurs du Digi-Report ?

GW : Peu importe son rêve, il faut s’en donner les moyens. Et surtout, ne jamais arrêter de chercher à s’amuser, sinon c’est la mort lente. Pfouah, la réponse sérieuse que j’ai pondue. Merci au Digi-Report pour l’interview !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.