En français, le « hardcore gamer » est désormais un « hyperjoueur »

Le 8  avril dernier, la commission d’enrichissement de la langue française* a validé de nouveaux termes français pour remplacer les néologismes et anglicismes utilisés dans l’univers du numérique (et notamment des jeux vidéo).

Si le commun des français se satisfait fort bien des néologismes et anglicismes proposés par le développement des nouvelles technologies, il ne faut pas oublier que de nombreuses personnes « lettrées » travaillent chaque jour à protéger la langue française. Cette mission, si elle est compréhensible, entraîne parfois des traductions amusantes voir complètement loufoques pour ceux qui n’ont pas l’habitude de les utiliser.

La commission d’enrichissement de la langue française* ayant validé des termes français liés à l’univers du jeu vidéo, voilà une belle publication pour le Digi Report.

comission-français-jeux-vidéo

On découvre donc que désormais l’alternate reality game (ARG), devient « jeu vidéo à réalité intégrée » (JRI, à ne pas confondre avec l’acronyme officiel de Journaliste Reporteur d’Images). Les casual gamers sont appelés « joueurs occasionnels » (logique), le level designer est un « concepteur de niveaux de jeu » (un peu long). Et notre préféré: le hardcore gamer est un hyperjoueur (ou hyperjoueuse) en France.

Même si ces nouveaux termes sont aussi validés par l’Académie Française et devraient donc très prochainement se retrouver dans les dictionnaires, les habitants n’ont pas l’obligation de les utiliser. Cette obligation échoie cependant aux représentants des services publics (notamment des ministères pour lesquels travaille la commission d’enrichissement de la langue française).


 

*La commission d’enrichissement de la langue française est une assemblée constituée de bénévoles placés sous la direction du Premier Ministre. Ils ont pour mission de consulter et valider les propositions faites par les commissions spécialisées de terminologie et de néologie (une par ministère en général) qui proposent des termes français pour remplacer les néologismes et termes étrangers importés en France. Bien sûr, le travail de validation de la commission d’enrichissement de la langue française est effectué en étroite collaboration avec l’Académie Française, garante du développement de la langue nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *