Digi Report ?

En naviguant sur Digi-Report.fr, vous vous forgerez probablement l’opinion qu’il s’agit d’un énième blog dédié à la culture geek. Technologie, logiciels, jeux vidéo… Vous avez déjà vu ça à de nombreux autres endroits sur la toile.

Pourtant, le Digi Report tente de se démarquer en prouvant qu’il existe un lien de plus en plus visible entre la tech et l’art. Qui sont ces ingénieurs qui dessinent les courbes des smartphones de demain ? Les artistes qui donnent une âme à nos jeux vidéo ? Quels sont leurs techniques et leurs outils ? Toutes ces réponses, le digi reporteur tentera d’y répondre pour vous et d’apporter à la blogosphère geek une touche colorée !

L’idéal du Digi Report est de rester gratuit d’utilisation. Cependant, après une période d’étude, si son entretient devient trop chronophage ou coûteuse, il va sans dire que le site sera appelé à évoluer pour introduire un modèle économique permettant l’autosuffisance de la rédaction.

thibault-deschamps-digi-reportBon d’accord, mais qui est ce digi reporter dont tout le monde parle (ou presque… ou pas…) ? C’est moi ! Ah pardon, c’est Thibault Deschamps. Jeune journaliste, diplômé de l’Institut Supérieur de Formation au Journalisme (ISFJ) de Paris, il m’est très vite arrivé de travailler pour des revues telles qu’Amusement Magazine (chef de rubrique Indie Game pendant quelques mois). Ça tombait plutôt bien puisque, en plus de ma curiosité et de ma passion pour l’information, je suis aussi un geek et une personne très attachée à l’art sous toutes ses formes. Évoquer l’art digital m’a très vite plu et je me suis donc décidé de travailler personnellement sur le sujet.

En parallèle, je continue ma carrière dans un environnement plus professionnel puisque je collabore en temps que pigiste avec des rédactions comme ITespresso.fr qui traite des sujets tech à destination des entrepreneurs, pme et tpe. Actuellement à la recherche d’un contrat plus stable, je profite naturellement du Digi-Report pour écrire à propos de ce qui me plaît, et attirer l’attention sur mes compétences !

Vous voilà maintenant informé sur les enjeux du Digi Report, en ma qualité de journaliste blogueur, je ne peux que vous souhaiter bonne lecture et contemplation de l’art numérique.