Call of Duty WWII : le trailer de lancement est explosif

Les millions de joueurs internationaux toujours fidèles à la licence Call of Duty vont être ravit : le trailer de lancement du prochain opus vient d’arriver sur le net. Call of Duty WWII rompt avec l’environnement futuriste des ses aînés et plonge à nouveau le joueur au cœur du plus grand conflit de l’histoire de l’humanité, la Seconde Guerre Mondiale.

Activision et le studio Sledgehammer présentaient hier le premier trailer officiel du prochain Call of Duty WWII. Le 3 novembre prochain sonnera la sortie du 14 ème opus de la licence, qui pour l’occasion a décidé de redescendre sur Terre et de ne plus s’égarer dans l’espace.

Comme pour les trois premiers opus de la saga sorti entre 2003 et 2006, le joueur va pouvoir incarner Red, un tout jeune soldat américain embarquant pour l’Europe à l’aube du débarquement Allié sur les plages de Normandie. Encore candide et mal préparé à ce qui l’attend, ce soldat va devoir s’endurcir très vite en intégrant son bataillon surnommé les « bloody first » (ce qui n’augure rien de bon, vous en conviendrez).

D’autres personnages seront jouables tout au long de la campagne solo. La présentation d’Activision et Sledgehammer a ainsi souligné la possibilité d’incarner un soldat britannique de la Royal Air Force (pour ce qui sera probablement un combat plus aérien), ainsi qu’un résistant français en pleine préparation de la libération de Paris (des missions plus en finesse où l’infiltration devrait pointer son nez).

Si aucune vidéo de gameplay n’a été présentée lors de cette conférence de presse, reste que le trailer de lancement, explosif, confirme l’attention technique apportée aux détails. Les joueurs mettront la main sur tout l’arsenal militaire de la Seconde Guerre Mondiale, jusqu’au lance flamme qui permettra de calciner l’intérieur des bunkers ou blindés ennemis.

« Nous avons passé deux ans et demi à effectuer des recherches pour ce jeu, en voyageant dans toute l’Europe et dans le monde entier », précise Michael Condrey de Sledgehammer Games lors de la présentation du jeu à l’Imperial War Museum de Londres.

Les fans de Call of Duty pas séduits par la Science-Fiction

Si Call of Duty revient à ses origines avec la Seconde Guerre Mondiale, c’est avant tout pour satisfaire ses fans qui se sont vivement manifestés lors de la sortie du dernier Call of Duty : Infinite Warfare. Suivant l’élan futuriste proposé par les Call of Duty Modern Warfare et Black Ops 2 et 3, Activision a commis là la faute de trop en propulsant ses joueurs sur Mars, la Lune, à bord de vaisseaux spatiaux et engins issus de l’imaginaire science-fiction.

Un pas trop loin vivement puni par la communauté en ligne. La vidéo de présentation du titre a ainsi atteint un nombre record de pouces rouges (sur YouTube), et les ventes n’ont pas été aussi exceptionnelles qu’attendues par Activision (même si rien de catastrophique n’est venu tuer la licence Call of Duty).

Call of Duty WWII est donc attendu comme un renouveau de la licence, à la fois pour l’éditeur, mais aussi par les joueurs. Ces derniers ont d’ailleurs déjà pu goûter à un autre retour en arrière via Battlefield ; le jeu vidéo concurrent. Lui aussi avait fini par atteindre un univers futuriste pour dernièrement retourner dans le temps et dépeindre le conflit de la Première Guerre Mondiale (rarement adapté en jeu vidéo) et particulièrement bien reçu par les gamers.

Les zombies partent aussi en guerre

call-of-duty-wwii-zombie

Second élément notable de la présentation londonienne. Sledgehammer a confirmé la présence d’un mode « Zombie » dans le jeu. Tout comme les précédents opus et d’autres jeux de guerre similaire, les joueurs pourront sortir de l’histoire centrale pour s’amuser à vaporiser du zombie avec des armes d’époque. Reste qu’aucunes informations de gameplay n’ont été révélées. De même, impossible de savoir encore si ce mode sera intégré nativement au jeu, ou s’il apparaîtra par l’intermédiaire d’un DLC gratuit ou payant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *