Bowsette : le cours des actions de Nintendo affecté par un phénomène Twitter ?

bowsette-DCWJ

#Bowsette, un personnage imaginé par les fans de Nintendo fait l’effet d’une bombe sur la twittosphère depuis quelques jours. Cette effervescence pourrait même être à l’origine du récent regain d’énergie du groupe à la bourse de Tokyo.

Bowsette est le fruit de l’imaginaire débordant des fans de la licence Mario. Bon rendons à César ce qui est à César, ce serait en fait le fruit de l’imagination d’un fan de Mario connu sous le nom d’Haniwa.

Ce dernier a publié sur Twitter, le 19 septembre dernier, une petite bande-dessinée dans laquelle Bowser, triste de s’être fait rembarer une nouvelle fois par la princesse Peach, s’équipe de la super couronne (visible dans la bande-annonce de New Super Mario Bros.U Deluxe) pour prendre la forme de cette dernière.

Koopahime, ou Bowsette chez les occidentaux, est née. Cet hybride de Peach et Bowser est paré de cornes, canines et crocs, et dans sa tenue toute de cuir noir affiche un tempérament plus sexy et flamboyant que jamais.

Il n’en faut pas plus pour la propulser au sommet des tendances Twitter au Japon et lui faire rapidement traverser le monde. Le tweet initial récupère ainsi près de 200 000 likes, et 85 000 retweets en une semaine. Vous cherchez un exemple pour vos exposés sur la viralité ?

Le buzz est d’autant plus efficace que Bowsette n’est pas seulement relayée, mais réappropriée par de nombreux créatifs, amateurs et professionnels, à l’image de Yusuke Murata, l’illustrateur officiel du manga One Punch Man (fort d’une communauté de plus de 538 000 followers sur Twitter).

Quand Peach montre les crocs, Nintendo fait le beau ?

Or cet essor de Bowsette coïncide étrangement avec la rapide croissance du cours en bourse de Nintendo ces quelques jours, soit près de +2 points entre le 19 et le 21 septembre.

bowsette-nintendo-bourse-tokyo

En effet, l’histoire des réseaux sociaux est jonchée d’exemples de bad buzz qui ont eu des effets très négatifs sur les cours en bourse (même si momentanés). On se souvient par exemple de H&M (et d’autres marques de prêt-à-porter) qui en 2016 de retrouvent forcées de s’expliquer sur Twitter alors qu’une pétition en ligne, rédigée par la philosophe Elisabeth Badinter, a des échos retentissants sur le réseau social. Cette dernière accuse la société de promouvoir l’islamisme via ses lignes de vêtements destinées aux femmes voilées.

Cette tâche pour l’image de marque a de très vifs effets sur le cours en bourse de H&M pendant quelques semaines.

Si Twitter et les réseaux sociaux parviennent à influencer, en mal, la cotation des entreprises, on peut penser que l’inverse est tout aussi vrai et que l’engouement populaire actuel pour Bowsette (et donc les licences de Nintendo) peut rassurer les investisseurs.

Difficile à confirmer pour l’heure puisque Nintendo (généralement très discret auprès des médias) ne se prononce pas sur ce phénomène. Reste que Le Monde.fr, qui désormais s’intéresse à la culture digitale via sa rubrique « Pixels », estime plus probable que le bond de l’indice de Nintendo serait davantage du à de récentes annonces promotionnelles ; notamment la sortie pour Noël d’un pack associant la console de jeu Switch au jeu Fortnite (véritable carton communautaire auprès des gamers).

Dans tous les cas, Bowsette a encore de beaux jours devant à la vue des milliers de déclinaisons proposées par les internautes chaque jour (y compris dans le porno, mais ça vous le vérifierez de votre côté). D’ailleurs à ce sujet, une rumeur a laissé entendre que Nintendo aurait officialisé la reprise du personnage dans ses prochains jeux. Il s’agit d’une fausse information émise par le compte Twitter « Nintendo of America » depuis suspendu.

Espérer c’est bien, mais ne vous emballez pas trop…

Crédit image UNE : DCWJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.