Black Desert Online : écrire l’histoire de son personnage pour éviter des sanctions

black-desert-online

Un joueur du MMORPG Black Desert Online (BDO) a été puni pour son comportement nocif envers les autres joueurs. Toutefois, les modérateurs du jeu lui ont laissé le choix de son châtiment. Celui-ci pouvait être banni du jeu, ou bien raconter l’histoire de son personnage en 500 mots.

L’objectif des créateurs de jeux vidéo est de nous divertir en créant de nouveaux mondes virtuels à explorer. Il va de soit que, de par leur nature, les MMORPG sont souvent les jeux qui reposent sur les univers les plus riches et profonds. Le joueur se retrouve propulsé au sein d’une nouvelle société, avec ses aventures, ses professions, ses dangers… mais aussi ses règles.

Le jeu coréen : Black Desert Online n’échappe pas à la règle, et sa profondeur a attiré un grand nombre de rôlistes. Très attachés à vivre et faire évoluer l’histoire de leurs personnages, malheureusement, cette habitude est aussi méprisée par d’autres joueurs comme Kimochi.

Derrière ce pseudonyme il y a un joueur qui s’est fait une mission d’exécuter tous ceux qui incarnent un peu trop leurs avatars virtuels. Kimochi est un chasseur de rôliste (ou RPers dans le jargon). Comme dans beaucoup de MMO, tuer d’autres joueurs n’est pas interdit. Cela fait partie des choses qui rendent le jeu plus réaliste (il y a les bons, les brutes et les truands) pour que chacun puisse devenir l’ami ou l’ennemi de l’autre. Par contre Kimochi a dépassé les bornes dans Black Desert Online en signant ses crimes comme tout bon troll qui se respecte et en spammant les canaux de discussion pour humilier ses victimes.

A ce moment là, il a très vite attiré l’ire des modérateurs du jeu qui garantissent le respect des règles mises en place pour protéger les joueurs. Le compte de Kimochi a été très vite suspendu, et un arbitre du jeu l’a contacté avec une offre très particulière : s’il voulait éviter le bannissement pur et simple du service, le joueur devrait adopter les us et coutumes de ses cibles favorites et écrire l’histoire de son personnage en 500 mots.

black-desert-online-mmorpg

Dans BDO, les joueurs peuvent être des aventuriers, mais aussi des criminels, des justiciers, ou des artisans à la tête d’empire commerciaux.

Les trolls aussi savent écrire… de l’érotique

Malgré son appétit féroce pour les rôlistes, Kimochi s’est exécuté. Il a publié quelques jours après un texte de 501 mots sur le forum officiel du jeu. Bien évidemment, le Troll e pouvait pas s’exécuter sans laisser une pointe d’ironie dans son texte et a écrit (avec style il faut l’avouer) quelque chose de suffisamment sexualisé pour que le texte soit supprimé du forum officiel (ne respectant pas la charte d’utilisation interdisant la publication de contenus pornographiques).

Kimochi a toutefois eu l’intelligence de reporter son texte sur les canaux Reddit dédiés à Black Desert Online (par soucis de transparence pour les autres joueurs). Publication à laquelle le MJ (maître du jeu) Rhotaaz chargé de l’affaire a répondu : « malgré la nature contentieuse [du texte NDLR], le Panthéon a décidé que les termes du défi ont été respectés ». Signant ainsi l’autorisation pour Kimochi de reprendre ses activités assassines sur BDO.

Contacté par Steven Messner, journaliste pour PC Gamer, le joueur a admit qu’il continuerait de brutaliser tous les rôlistes qu’il croiserait en jeu (comme l’y autorise le règlement). Cependant, pour éviter des sanctions plus graves par la suite, il ne les humiliera plus sur les canaux de discussion.

Dommage pour ses futures victimes. Au moins le procédé pédagogique (très original pour un MMO) semble avoir eu raison des habitudes nocives d’un troll, tout en nous démontrant que lui aussi peut écrire avec style.

Voici le texte de Kimochi en version originale.

A warm summer breeze gently caressed Kimochi’s exposed breasts as she lay tranquilly in a meadow nestled among Kamasilve’s towering trees. Her chocolate silhouette a stark contrast to the lush green forest, accentuated further by her state of complete undress. It was an unusually warm day, and beads of sweat ran freely down her generous chest, passed her navel, pooling at her womanhood. Her thighs, massive by all regard, yet smooth and supple, were crossed in such a way as to baste her in her own perspiration. Her image a true manifestation of the elven fertility goddess to whom she pray.

Kimochi’s lazy gaze drifted about from cloud, to her own luscious body, slowly falling into a dreamless slumber, enveloped by her own womanly scent. Peaceful, despite a slight but persistent, uncomfortable yearning deep within her loins. As she try to fall asleep she could feel the pressure building inside her. Gradually, more and more. So much so she was unable to ignore it any longer. Kimochi opened her eyes to see she was enshadowed now more closely by towering figures above her. These weren’t the trees. Her serenity quickly replaced by chilling, disabling fear. Cyclopes. Drunk with lust having smelled the intoxicating fragrance of an elf in heat.

« Escape! » she thought to herself frantically. But it was too late. She counted them, seven, eight, nine… their numbers too many to determine at a glance. Her fear shifted to debilitating hopelessness in an instant upon realizing her fate was sealed. The largest of the cyclopes reached down gripping her waist with one giant, brutish hand. He lifted her off her feet. The cyclops accessed every inch of her naked body as if a beast preparing to devour her. Its gruesome eye lingered at her supple breasts, but then lowered. His insatiable gaze yielded for a moment, replaced with temporary confusion. Where Kimochi’s womanhood should be, something additional was present. Tiny at this current moment due to her fear, but quite discernible nonetheless. The cyclops was furious at his discovery and dropped kimochi to the ground. Kimochi desperately tried to crawl away hoping to go unnoticed as the cyclopes roared amongst themselves, but she was suddenly dragged backwards and forced to a position giving full view to an exclusively feminine perspective.

Out of the corner of her eye Kimochi saw what appeared to be a troupe of traveling players on the road some ways away. They had stopped in shock and horror at the sight unfolding. She looked at them and with desperation mouthing « help me ». But before she could glean a response, her consciousness was wracked with pain and she felt herself break inward.

After what seemed to be an eternity, Kimochi lie on her back, still atop the most recent cyclops. Her speech a repeating mess and mind broken, but her body which was once ruined by pain, had given way to the beginnings of laughter and even pleasure, as was evident by the attention of her more masculine side.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.