Air New Zealand adopte un Kiwi en CGI comme nouvel ambassadeur

airnewzealand-kiwi-cgi

Dans sa dernière campagne de publicité, la compagnie aérienne Air New Zealand affiche un oiseau bien connu des néo-zélandais : le Kiwi. Sa particularité ? Il est animé en images de synthèse.

On sait déjà depuis le passage d’un raptor dans la corrida que l’art numérique est entré dans les mœurs de la publicité. Cette fois c’est Air New Zealand qui nous donne de quoi écrire grâce à sa nouvelle campagne publicitaire globale. Celle-ci met en scène Pete le Kiwi. Pour ceux qui ne le savent pas, le Kiwi est un oiseau de Nouvelle-Zélande (c’en est même le symbole national) qui ne possède pas d’ailes et ne peut donc pas voler.

Etrange choix d’ambassadeur pour une compagnie aérienne ? Non, car cela permet à Air New Zealand (et l’agence de pub True Limited chargée de la campagne) de comparer Pete à nous les hommes. Puisque ce dernier aime voler grâce aux avions de la compagnie, alors pourquoi pas nous qui n’avons pas d’ailes non plus ?

Avec la CGI, la publicité se heurte aux même challenges de tournage qu’au Cinéma

Pete le Kiwi est entièrement animé en CGI. Un travail de pointe effectué par la société de production de Paul Middleditch : Plaza Films. Et si la publicité emploie désormais des techniques graphiques que l’on connaît surtout au cinéma et dans les jeux vidéo, elle se heurte de ce fait aux mêmes problématiques.

« Travailler avec un personnage animé présente toujours quelques challenges, dont le plus gros est bien évidemment que le dit personnage n’existe pas sur scène. Précise Jodi Williams, la responsable des contenus marketing pour Air New Zealand, pour AdFreak.com. Vous devez vous assurer que malgré ça les autres acteurs aient des réactions adéquates, qu’ils rient et sourient aux bons moments, et que leur regard s’oriente dans la bonne direction (c’est particulièrement vrai avec un petit oiseau animé). »

Principal avantage de l’usage de la CGI (en plus du côté fun et créatif), la facilité avec laquelle le mouvement de son bec peut être adapté aux divers langages humains. « Nous pouvons lui faire parler mandarin ou espagnol par exemple. »

Dernière petite anecdote pour bien conclure ce papier. La voix de Pete le Kiwi est doublée par Sam Neill, aka Allan Grant de Jurassik Park. Et ça, ça a du mordant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *