Les 10 jeux qui nous ont fait rêver à l’E3 2017 – partie 1

ori-jeux-video-e3

L’E3 s’est terminé la semaine dernière. Cette année, l’événement a été particulièrement riche en découvertes, et bien entendu en vidéos alléchantes. Le Digi Report vous propose une sélection (il ne s’agit pas d’un classement) de dix titres qui donnent envie, et parmi eux, quelques uns sont passés sous les radars.

Vidéo favorite du Digi-Report : Ori and the Will of the Wisps

Si l’on vous demande de citer un jeu d’aventure qui a su faire preuve d’originalité, de poésie, et d’un design graphique à faire rêver, vous serez nombreux à citer Ori and the Blind Forest de Moon Studio. En 2015 le jeu a fait l’effet d’une bombe sur Steam (et le marché Xbox Live) et remporté de belles récompenses (comme le BAFTA Games Award de la meilleure réalisation artistique en 2016).

Désormais la petite équipe (soutenue par Microsoft) se prépare à envoyer Ori vers de nouvelles aventures. Moon Studio a ainsi profité de l’E3 pour révéler en grande pompe un magnifique trailer, à nouveau plein de poésie, pour introduire Ori and the Will of the Wisps. Notre petit héros se devra d’accompagner de nouvelles créatures dans la forêt de Nibel (dépaysement garantie).

Unruly Heroes

On ne pouvait pas évoquer Ori (et les jeux de plus en plus étiquetés « metroidvania ») sans évoquer Unruly Heroes. Passé complètement sous les radars de cet E3 (car absent des grandes conférences), ce petit jeu a pourtant été du plus bel effet dans le Steam Corner.

Les adeptes de folklore chinois vont aimer la proposition du Magic Design Studios. Unruly Heroes est inspiré du roman chinois « Les Pérégrinations vers l’Ouest » (aussi connu sous le nom du « Voyage en Occident ») qui dépeint le voyage périlleux d’un moine bouddhiste du nom de  Xuán Zàng. Durant son périple il est prit en chasse par de féroces créatures qui veulent le dévorer pour obtenir la vie éternelle. Il est protégé par les compagnons de plusieurs divinités, notamment le singe immortel Sūn Wù Kōng.

Unruly Heroes propose une aventure 2D épique et difficile. Pleine d’action, et d’autant plus jouissive qu’elle pourra être menée en coopération (jusqu’à 4 joueurs). Le design se veut particulièrement classe optant pour des couleurs pastelles et colorées à l’image des fresques asiatiques.

Anthem

L’une (sinon la) plus grande surprise de cet E3 2017. Anthem n’est ni plus ni moins que la prochaine licence développée par les studios de Bioware. Après un 4ème opus de Mass Effect vivement critiqué pour sa vieillesse graphique et le manque de réalisme de ses animations, le spécialiste du RPG pousse le joueur dans un univers partagé (donc multijoueur) et OpenWorld (à la manière d’un Destiny). Dans un monde hostile où l’humanité se trouve recluse dans des cités fortifiées, le joueur incarnera une sorte de chasseur de prime osant braver les dangers du monde extérieur. Tout cela grâce à une une armure intelligente modifiable (via l’équipement obtenu en jeu).

Avec Anthem, Bioware passe enfin dans le futur des moteurs graphiques en adoptant le Frostbite Engine (développé par Dice) de son éditeur Electronic Arts (EA) et en délaissant le vieillissant Unreal Engine. Résultat ? Une vidéo de gameplay particulièrement époustouflante (même si le jeu ne tournera pas en 4K natif), un décor dynamique et riche en détails animés, des animations faciales bluffantes qui font du bien après Mass Effect Andromeda (qui était pourtant aussi supporté par Frostbite)… Bref que du bonheur. Les spécialistes de la Digital Foundry ont passé la vidéo au crible et sont positifs, le niveau de rendu proposé par Bioware et EA dans leur démonstration devrait être largement atteignable sur Xbox One en 2018.

The Swords of Ditto

Toujours dans l’univers des RPG, the Sword of Ditto est un jeu développé par le studio indépendant onebitebeyond. La petite équipe nous propose un action RPG « zelda like » (tant par le gameplay que par les graphismes). L’originalité de ce titre se trouvant davantage dans la trame scénaristique. Le joueur retracera l’histoire d’un monde sur plusieurs centaines d’années… Pour ce faire, l’équipe a découpé son aventure en plusieurs chapitres (chacun se passant à un siècle d’écart de l’autre).

Ces mini aventures auront une durée de vie d’environ deux heures chacune et contraindront le joueur à faire des choix qui affecteront dynamiquement l’évolution du monde. Une fois une aventure terminée, ses effets façonneront le contexte des aventures suivantes, et ainsi de suite. Serez-vous vainqueur face aux ténèbres pour être adulé des centaines d’années durant, ou échouerez-vous en contraignant les futures générations à se libérer du mal…

Call of Cthulhu

Call of Cthulhu fait figure de bel espoir pour tous les adeptes du sombre univers de Lovecraft. Après de multiples adaptations pas forcément bien réussies (comme Call of Cthulhu : Dark Corners of the Earth en 2005 et Call of Cthulhu : Destiny’s End en 2006), ce sont les français de chez Cyanide Studio (Of Orcs and Men, Styx : Master of Shadow, Blood Bowl…) qui s’emparent du bébé et le porte sur les consoles next gen. Tout comme le veut l’histoire, le jeu sera un grand mélange de RPG, d’investigation et d’horreur, dans un univers poisseux et oppressant. En attendant, tâcher de ne pas perdre l’esprit avec le trailer.

1 comment

  1. Pingback: Les 10 jeux qui nous ont fait rêver à l’E3 2017 – partie 2 – Digi Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *